Quels que soient les angles envisagés, l’achat d’une maison est un investissement majeur dans votre vie. Pour de nombreux acheteurs, ce processus pourrait s’avérer plus onéreux qu’il ne le devrait car beaucoup d’entre eux entreront la tête la première et tomberont dans des pièges tels que:

  • Payer trop cher la maison qu’ils veulent;
  • Perdre la maison de leurs rêves aux mains d’un autre acheteur;
  • Et (c’est le pire), acheter une maison qui ne correspond pas à leurs besoins.

L’achat d’une maison en utilisant une approche systématique vous aidera à éviter de tomber dans ces pièges fréquents. Non seulement cela vous fera économiser de l’argent, mais vous achèterez également la maison qui correspond vraiment à vos besoins. Cette rubrique présente les 9 pièges les plus courants et les plus coûteux. Il vous expliquera comment les identifier et comment les éviter.

 

Acheter à l’aveuglette

Quel prix devriez-vous offrir lorsque vous remplissez une offre d’achat? Le prix demandé est-il trop élevé ou semble-t-il être un bon investissement? Si vous n’avez pas fait de recherche sur le marché pour évaluer la valeur de maisons similaires, vous ferez une offre à l’aveuglette. Ne pas connaître les conditions du marché peut vous amener à en offrir trop ou vous pouvez rater une occasion de faire une offre compétitive sur une maison qui est une très bonne affaire.

Acheter la mauvaise maison

Que recherchez-vous dans une maison? Une question simple qui pourrait conduire à une réponse complexe. Trop souvent, les acheteurs sont excités et dépassés lors de l’achat d’une nouvelle propriété et deviennent propriétaires d’une nouvelle maison trop grande ou trop petite. La distance au travail est peut-être trop longue ou des réparations plus importantes que prévu sont nécessaires. Prenez le temps de définir vos besoins et vos attentes. Notez tout et utilisez cette liste pour évaluer chaque maison que vous visiterez.

Problèmes légaux

Assurez-vous d’obtenir la preuve irréfutable que les vendeurs sont propriétaires de la maison dès le début du processus de négociation. Assurez-vous également que la maison n’est pas hypothéquée et libre de tout autre type de privilège légal et qu’une recherche de titre sera effectuée. La dernière chose que vous devez savoir, c’est qu’il existe une hypothèque légale sur la maison ou un autre type de privilège prioritaire, ou que vous découvrez l’existence d’autres propriétaires sur la photo ou que des baux ont déjà été octroyés.

Désignation non conforme

Dans votre offre d’achat, veillez à demander un certificat de localisation en cours décrivant avec précision les limites de la propriété. Si ce document n’est pas la reproduction exacte de la réalité réelle, par exemple, si l’agrandissement du balcon ou l’ajout de la piscine n’y sont pas, ce certificat ne sera pas accepté par la banque. Soyez très clair et ferme sur ces questions.

Réparations non mentionnées

Ne vous attendez pas à ce que le vendeur vous fournisse une liste complète de tout ce qui doit être vérifié ou réparé. Vous, ainsi que le vendeur, espérez maximiser l’investissement. Assurez-vous d’effectuer une inspection minutieuse de la maison assez tôt dans le processus. Envisagez de faire appel à un inspecteur indépendant qui examinera la maison de manière objective et veillera à ce que le contrat d’achat soit conditionnel aux résultats de l’inspection. Le contrat doit inclure en détail tous les éléments de la maison et toutes les réparations nécessaires.

Ne pas être pré-qualifié

Une hypothèque préqualifiée est rapide et facile à obtenir. Et libre. Lorsque vous êtes pré-approuvé pour un prêt hypothécaire, vous évitez le stress pendant vos achats et vous vous sentez plus en sécurité, sachant que vous serez prêt à déménager lorsque vous trouverez la maison de vos rêves.

Contrats par défaut

Si un vendeur ne respecte pas strictement le contrat en omettant de faire les réparations qu’il a promis de faire, ou en modifiant de quelque façon que ce soit la nature du contrat, cela peut entraîner le report de la signature. Convenez à l’avance d’un montant d’indemnisation si, par exemple, les réparations ne sont pas terminées comme prévu. Préparez une liste des points convenus par les deux parties et suivez-les attentivement.

Coûts cachés

Assurez-vous d’identifier et de trouver tous les coûts résultant de la vente – petits ou grands – le plus tôt possible dans le processus. Lorsqu’une transaction est conclue, des frais parfois inattendus «apparaissent» soudainement après que le montant total a été établi: décharges, contributions, etc. Demandez au vendeur d’indiquer par écrit le montant total des frais et charges pour lesquels vous êtes responsable.

Rush la signature

Au cours de cette étape, il est crucial que vous preniez votre temps et insistiez pour analyser tous les documents la veille de la signature. Assurez-vous que les documents reflètent parfaitement votre compréhension de la transaction, que rien n’a été ajouté ou supprimé. Le taux d’intérêt est-il exact? Tout a été couvert? Si vous vous y précipitez, vous pourriez vous retrouver dans une impasse à la dernière minute et sans solution, vous pourriez compromettre la transaction.